Les revues, missions et Open Access avec la Royal Society


Watch Now

La Royal Society a le plaisir d’annoncer la tenue prochaine d’un webinaire exclusivement destiné aux chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en collaboration avec Accucoms et Enago. Cette session permettra aux chercheurs se familiariser avec les revues de la Royal Society et les options de libre accès disponibles pour qu’ils puissent aisément publier. Cette formation est proposée dans le cadre d’un test long terme ou toutes les revues de la Royal Society sont accessibles pour l’ensemble des chercheurs CNRS sur les 10 portails BiblioCNRS et ce jusqu’au 31 décembre 2021 !

Les chercheurs seront davantage sensibilisés sur les aspects suivants:

  • Introduction: Royal Society – la mission de la société savante
  • Vue d’ensemble du programme d’édition
    1. Quels sujets/domaines abordés par les revues
    2. Les numéros thématiques
  • Open Access et la Royal Society
  • Publier avec la Royal Society: focus sur publication Open Access
    1. Les domaines clés de la science ouverte
    2. Introduction à la publication en libre accès
    3. Avantages de la publication en libre accès

La Royal Society

La Royal Society est une association des scientifiques les plus éminents du monde et est la plus ancienne académie scientifique en existence continue. Depuis 1665, les revues de la Royal Society publient d’importantes découvertes scientifiques des chercheurs les plus éminents du monde. De Newton, Franklin et Faraday à Crick, Watson, Hodgkin, Hawking et Lonsdale, nos auteurs ont contribué à la découverte et à la diffusion de la science, inspirant les générations futures à suivre leurs traces. Aujourd’hui, nos revues publient dans les sciences et les mathématiques et continuent de publier du contenu de haute qualité, évalué par des pairs, couvrant l’ensemble de la science et nous encourageons la soumission de nouvelles recherches innovantes et passionnantes du monde entier. En savoir plus sur https://royalsociety.org/journals/

Qui devrait participer à cette session?

  • Étudiants diplômés
  • Chercheurs en début de carrière
  • Étudiants en doctorat
  • Étudiants postdoctoraux

ABOUT THE SPEAKER

Julie Welburn, Wellcome Senior Research Fellow, Université de Edinbourg Rédacteur associé, Open Biology

Julie Welburn est chercheuse sénior chez Wellcome en recherche biomédicale. Son groupe découvre les mécanismes de transport moléculaire qui sous-tendent la division cellulaire et l’organisation cellulaire. La plupart des travaux portent sur la biochimie, la biologie structurale, la reconstitution in vitro et la biologie cellulaire. Julie a obtenu son doctorat au Laboratoire de biophysique moléculaire de l’Université d’Oxford, sous la direction de Jane Endicott et Martin Noble. Après un court post-doctorat dans le laboratoire d’Eva Nogales à l’Université de Californie à Berkeley. Elle a ensuite rejoint le Whitehead Institute for Biological Research au MIT, Etats Unis, en 2008 pour étudier la mitose dans le laboratoire de Iain Cheeseman. Depuis 2012, Julie dirige son propre groupe au Wellcome Trust Centre for Cell Biology à Édimbourg en tant queCancer Research UK Career Development Fellow. Enfin, Julie est Rédactrice associée de la revue Open Biology de la Royal Society.

Buchi Okereafor, Éditeur de publication, Open Biology

Buchi Okereafor est rédactrice en chef de la revue Open Biology de la Royal Society avec plus de 10 ans d’expérience dans l’édition scientifique et savante. Elle a étudié à l’Université Brunel de Londres, se spécialisant dans les sciences biomédicales et les maladies liées à l’âge avec une formation en santé et en rédaction clinique. Buchi a rejoint la Royal Society en 2011 après un poste d’éditeur de contenu et de développement à la banque de données nationale des services de santé (NHS) du Royaume-Uni.

Dr. Anne Blavette, Chercheur principal, Centre national de la

recherche scientifique (CNRS)

Anne Blavette est chargée de recherche CNRS au laboratoire SATIE, à l’Ecole Normale Supérieure de Rennes. Ses travaux portent sur la gestion optimisée sous incertitudes de l’énergie dans les réseaux électriques intégrant des sources d’énergie renouvelables variables, telles que le photovoltaïque ou l’éolien, et des charges flexibles comme les véhicules électriques. Ils couvrent la gestion de décentralisée multi-agents, sous incertitudes, avec des contraintes de temps-réel et multiphysiques (notamment électro-thermiques). Ses travaux s’intéressent également à l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur le smart grid. Elle a obtenu son doctorat de l’Université de Cork (Irlande) en 2013, puis a été ATER au sein du laboratoire IREENA (Université de Nantes), avant de recevoir une bourse européenne Marie Skłodowska-Curie en 2014 pour un post-doctorat au sein du laboratoire SATIE où elle a maintenant un poste permanent depuis 2015. Anne est relectrice pour de nombreuses revues telles que Renewable Energy (Elsevier), des Transactions IEEE, IET Renewable Power Generation, … ainsi que pour des conférences internationales (ex : EWTEC, IEEE ISGT Europe).